Togo… La Conquête de l’imperfection

psa

Tout est politique. En québécois, je dirais même que la politique c’est toute ; puisque « Tout est dans Toute » disons-nous par ici. Ne nous y méprenons donc pas… ne confondons pas tout à la toute politique, surtout pas l’avant-législatives à l’après-législatives…


Tout est politique. En québécois, je dirais même que la politique c’est toute ; puisque « Tout est dans Toute » disons-nous par ici. Ne nous y méprenons donc pas… ne confondons pas tout à la toute politique, surtout pas l’avant-législatives à l’après-législatives…

La politique est un voyage. La politique est un long voyage qui est tout, sauf tranquille. C’est en cela que les données changeantes qui se sont cristallisées dans le 20-decembre-2018 appellent à une stratégie conséquente, sereine et ouverte. Jusqu’à preuve du contraire, le peuple togolais est prêt au changement. Les civils comme les militaires, les croyants comme les sceptiques, chacun dans son langage a apporté la même réponse à l’appel au changement : seule la logique face aux grands rendez-vous compte.

Nous en avons un rendez-vous tout aussi grand : les élections locales. Le peuple togolais attend. Il attend que se décident les adeptes du changement, forces politiques et citoyennes confondues, si possible. Un tel vivier de partisans du changement ne peut être laissé à la traîne lors des élections municipales et locales qui se dessinent. Mieux encore, les adeptes du changement eux-mêmes ne peuvent se permettre de tout délaisser.

Dans ce long voyage politique togolais, la seule attitude stratégique qui tienne est l’appel à la conquête des villes et des villages, le quadrillage du territoire national, la possession du pays vrai de Lomé à Dapaong.

Tout est politique et le voyage politique c’est bien la conquête de l’inattendu ; la conquête de l’imperfection, comme ce fut le cas récemment encore au Congo RD et comme il en sera ainsi ailleurs en Côte d’Ivoire, au Gabon, en France, aux États-Unis, partout ailleurs. Adeptes du changement politique au Togo, nous devons partir à la découverte de l’inattendu politique qui fait corps avec les élections locales ; ce dont le régime nous a privés depuis des décennies.

Ce n’est pas le moment de faire la fine bouche politique au Togo. Mettons de côté nos Chichi et nos Wawa, et faisons face à la réalité de la seule stratégie politique qui s’impose dans les circonstances : participer aux Locales. Vitement d’ailleurs, allons à la découverte de l’inattendu… Bâtissons demain…



Commentaires (0)